Historique de l'entreprise

Historique de l'entreprise

Thomas McAvity & Company a ouvert ses portes le 19 mai, 1834, à Saint John, Nouveau-Brunswick. Ce jour-là, le fondateur Thomas McAvity a décidé qu'il possédait suffisamment d'expérience pour se lancer en affaire.  Puis en 1838, T. McAvity & Sons a absorbé la compagnie James Hendricks Co. et a changé le nom pour J. and T. McAvity, puis pour T. McAvity & Sons et, finalement, pour T. McAvity & Sons Ltd.

Le fondateur, Thomas McAvity, est né en 1810 à Ballyshannon, County Donegal, Irlande. Il était tout jeune garçon lorsque ses parents lui ont fait traverser l'Atlantique et il n'avait que 25 ans lorsqu'il a démarré ce qui devait devenir l'empire McAvity où il a oeuvré activement jusqu'à sa mort en 1887. Thomas McAvity fut un homme avait la réputation d'être direct en affaires en plus d'être un ami sincère et un digne citoyen. Il a tenu avec honneur le poste de maire de Saint John de 1859 à 1863.

Thomas McAvity a eu six fils, chacun d'entre eux ayant joué un rôle actif dans la mise sur pied de l'empire McAvity. Après la mort de Thomas en 1877, son fils Thomas II a dirigé la compagnie avec ses frères, puis lors de l'incorporation de la compagnie en 1907, il en est devenu le Président, restant à ce poste jusqu'en 1910. George McAvity a ensuite pris la relève et a occupé ce poste de 1910 jusqu'à sa mort en 1933. Il est dit que la compagnie a fait des pas de géant sous sa direction. John A. McAvity, vice-président de la firme pendant de nombreuses années, a mis sur pied et a supervisé le service des fournitures de plomberie. Sous sa direction, cette gamme de produits est devenue la partie la plus importante de la compagnie. Les accessoires de plomberie en laiton McAvity ont eu tôt fait d'être reconnus partout au Canada comme une gamme de produits de qualité. Il s'est activement impliqué dans les opérations de l'entreprise jusqu'en 1932.

La troisième génération de McAvity a repris l'exploitation de l'entreprise en 1933. G. Clifford McAvity, fils du président décédé George McAvity, est devenu président après la mort de son père en 1933 et a tenu ce poste jusqu'à la vente de la compagnie en 1960.

Au tout début, la firme ne faisait aucune fabrication, mais était plutôt un magasin de marchandises sèches et en gros. La compagnie vendait des articles comme le coton, la laine, les chandelles et les clous, tous de fabrication anglaise et importés directement du vieux pays à Saint John par bateau. Il y avait très peu d'usines de fabrication à cette époque au Canada et aux États-Unis. Le commerce du pays, hormis la gestion de ses produits naturels, était la vente des marchandises importées. Néanmoins, au fil du temps, les hommes de la construction navale ont réalisé que le Nouveau-Brunswick, avec ses ressources naturelles immenses, était exactement ce dont ils avaient besoin pour construire leurs bateaux. Saint John s'est développé jusqu'à être reconnu à travers le monde entier pour ses rapides transporteurs de marchandises. Une grande quantité de laiton et de bronze était utilisée dans la fabrication d'un bateau en bois. C'est consciente de cette demande que la fonderie de laiton McAvity s'est établie sur Water Street en 1863 avec ses 20 employés. Le grand incendie de Saint John a réduit en cendres la fonderie, mais les McAvity ont rebâti.

La première gamme de produits fabriqués par la fonderie offrait des cloches, des gouvernails de bateau et divers autres articles de laiton et parties de bateaux. L'âge de la vapeur progressait rapidement et, pour être en mesure de suivre le courant, la première vanne en bronze a été ajoutée à la gamme de produits offerts en 1879. À partir de ce moment, la compagnie n'a cessé de grandir et de s'étendre en ajoutant à mesure de la demande de nouvelles gammes de produits, de nouvelles usines et des équipements plus modernes. De nouvelles filiales furent également établies pour faciliter la distribution du produit. Saint John abritait huit différents emplacements jusqu'au déménagement dans le bâtiment de Rothesay Avenue en 1918; le bâtiment tout neuf de 13 acres comportait sept emplacements. Les fonderies de laiton et de fer, les ateliers et les entrepôts se trouvaient maintenant tous sous un seul toit, mais le service de la plomberie existait toujours dans un bâtiment séparé de Water Street.

Au début des années 1900, T. McAvity & Sons faisait figure de compagnie vraiment novatrice. Les produits qui sortaient des ateliers desservaient bon nombre d'industries du commerce et des services au Canada. Certains de ces produits étaient des robinets-vannes, des vannes en chrome-nickel et bronze et des raccords destinés aux usines de pâtes à papier, des accessoires en bronze pour les locomotives, des vannes d'inspirateur, des sifflets pour les transports ferroviaires, des robinets de bain et de lavabo, des douches, des trappes et plus de 1 001 autres articles utilisés en plomberie. Les premières bouches d'incendie McAvity furent fabriquées en 1903 et bientôt installées dans toutes les municipalités du Canada. La prise d'eau d'incendie fut le produit le plus courant à cette époque.

La Grande Guerre a été à l'origine de moments bons et moins bons pour la famille McAvity, la compagnie et le personnel. Tout en dévouant pratiquement toute leur organisation à la fabrication de munitions, pas moins de cinq membres de la famille McAvity se trouvaient en service actif en France et 159 membres du personnel de McAvity furent recrutés dans les unités de combat outre-mer et de ce nombre 26 ne revinrent jamais. Le bataillon « Fighting 26th » du Nouveau-Brunswick a été recruté et amené en France par le regretté Lieutenant-Colonel James L. McAvity. Bon nombre des employés de la firme furent enrôlés dans cette unité.

T. McAvity and Sons se développa jusqu'à devenir l'une des plus importantes fonderies et compagnies de coulage de vanne au pays. Son exploitation autonome et autosuffisante ont fait de la compagnie un exemple unique au Canada. Depuis l'ingénierie à l'interne jusqu'aux fonderies, des ateliers aux laboratoires chimiques, tout le travail était effectué du début à la fin dans le complexe de 13 acres. On y fabriquait des équipements d'aqueduc municipal de types et de tailles plus variés que toute autre compagnie au Canada. Les gammes de produits se sont peu à peu étendues pour ajouter plus de 900 variétés de vannes d'eau principales, de vannes en bronze et de vannes électriques et pneumatiques. L'empire McAvity s'est développé jusqu'à inclure des succursales et entrepôts à Montréal, Toronto, Winnipeg, Calgary et Vancouver et les représentants commerciaux se déployaient dans tous les endroits stratégiques du Canada. En 1955, l'usine de fabrication de T. McAvity & Sons (Western) Ltd. s'est établie à Medicine Hat en Alberta, de façon à pouvoir couvrir le marché de l'Ouest. Cette usine fabriquait des bouches d'incendie, des vannes et des produits spéciaux d'aqueduc. L'empire McAvity a employé jusqu'à 600-700 personnes.

T. McAvity & Sons Ltd. fut vendu à Crane Canada Ltd. en 1960. Cette transaction mit fin à une entreprise vieille de 126 ans de la famille McAvity. Crane incorpora certaines gammes de produits de McAvity aux siens et en abandonnera d'autres. La division McAvity de Crane Canada déménagea l'usine à carreaux de verre 72 000, ce lieu d'intérêt de 13 acres de Saint John, vers l'ancienne usine de fabrication Bricklin Auto de Saint John en 1980. En 1990, la division McAvity fut vendue à Clow Canada.

Le nom McAvity demeure bien connu de nos jours, alors que certains produits installés au début des années 1900 sont toujours en service. La réputation bien établie de McAvity a fait des vannes et bouches d'incendie McAvity le premier choix d'un grand nombre de municipalités. Le nom McAvity fait toujours partie des souvenirs collectifs des habitants de Saint John. McAvity & Sons Company a joué un rôle important dans le développement de la ville dès le début des années 1800 et fera toujours partie de l'histoire de Saint John.